Les diplomates afghans subissent des pressions de la part du régime taliban pour accepter les suppléants loyalistes, Le gouvernement islamiste n'ayant encore été officiellement reconnu par aucune nation
Credits: PRAKASH SINGH / AFP

Les diplomates afghans subissent des pressions de la part du régime taliban pour accepter les suppléants loyalistes, Le gouvernement islamiste n'ayant encore été officiellement reconnu par aucune nation

Les ambassades afghanes du monde entier qui ont refusé de reconnaître le nouveau régime taliban ont du mal à se maintenir à flot et sont confrontées à une pression croissante de Kaboul pour qu'elles acceptent des remplaçants loyaux.

Aucun des quelque 60 ambassadeurs, consuls ou chefs de mission diplomatique du pays qui ont été nommés par l'ancien président Ashraf Ghani, soutenu par l'Occident, n'a accepté de servir le groupe islamiste depuis qu'il a pris le pouvoir en août dernier.

Le gouvernement taliban n'a encore été officiellement reconnu par aucune nation et la communauté internationale se démène pour trouver un moyen de traiter avec les nouveaux dirigeants du pays tout en aidant les Afghans à faire face à une crise économique et humanitaire. L'ambassade et les consulats afghans aux États-Unis seront fermés au cours de la semaine à venir. Dans une poignée de pays proches de l'Afghanistan, certains ambassadeurs ont quitté leur poste ou ont été évincés par les talibans, qui ont nommé leurs propres députés - mais même les nouveaux remplaçants sont dans une situation difficile.

* Stories are edited and translated by Info3 *
Non info3 articles reflect solely the opinion of the author or original source and do not necessarily reflect the views of Info3